Pour le défi de septembre (on zappe Août, jamais de ptit défi en Août, c'est vacances pour tout le monde!), j'avais envie de proposer un enfant terrible de la mode, un couturier original et loufoque et surtout qui occuperait nos méninges pendant les deux mois de l'été.

Voilà pourquoi le prochain ptit défi portera sur ...

JOHN GALLIANO

 

Notre talentueux couturier de septembre, Juan Carlos Antonio Galliano Guillén est né il y 51 ans à Gibraltar. Gibraltar, c'est un tout tout petit territoire situé au sud de l'espagne. C'est pour ça que John s'appelle en fait Juan Carlos! ;) Par contre, Gibraltar, c'est un territoire britannique d'outre-mer! Du coup, John Galliano est de nationalité britannique et non espagnole.

C'est cependant du mixage de ces deux cultures qu'il tire une grande partie de son style et son excentricité : 

Par sa maman espagnole, tout petit, il se passionne pour les froufrous des vêtements de flamenco. Par son papa, il est très inspiré par le style dandy so british. Et c'est fou comme cela transparait au travers de ses pétillantes créations. A l'âge de 6 ans, il part vivre à Battersea, un quartier modeste au sud de Londres. Il vit au milieu d'une population asiatique, africaine, et indienne qui enrichit encore plus sa culture cosmopolite.

A 21 ans, il entre dans une célèbre école de stylisme de londres. En parallèle, il travaille comme habilleur au National Theater de Londres. Cette expérience lui permet de théatraliser un maximum ses créations.  Une autre composante importante du style Galliano.

Il obtiendra son dîplome en 1984 en sortant une collection vendue en quelques jours dans le grand magasin Browns. Il sera alors très vite repéré puisque Diana Ross sera la première à lui acheter un manteau.

Cette même année, il lance sa griffe. Sa première collection allie les techniques traditionnelles des tailleurs et les tissus orientaux. Cependant, son extravagance le dessert, puisque les industriels jugent qu'il n'est pas apte à faire du prêt à porter.

Cela n'est pas grave, il s'entête, et obtient le prix du créateur britannique de l'année en 1987. En 1990, il s'installe à Paris, où il pense pouvoir exercer sa profession sans contrainte et présente une première collection, dans un petit studio à la Bastille. Il finit par être repéré par Bernard Arnault (le PDG de LVMH) qui le nomme à la tête de Givenchy en 1995, il a 35 ans. Galliano apporte un renouveau à Givenchy et un an plus tard est consacré Directeur de la création haute-couture et prêt à porter féminin, chez Dior! La consécration! Ses défilés sont de vrais shows mélant le chic et la provocation. Il n'hésite pas à faire présenter ses collections par des nains, des géants, des gros, des maigres, des jeunes, des vieux...  L'audacieux talent de Galliano propulse la marque, dont le chiffre d'affaires est multiplié par quatre en douze ans! Il faut dire qu'il met en transe les amoureux de la mode!

Le style Galliano

De Lady di à Madonna, beaucoup de stars ont succombé au talent du turbulent Galliano.

Il se met en scène en apparaissant tel une rock-star à la fin de chacun de ses défilés, tantôt vêtu en Matador, comme Napoléon ou encore comme un cosmonaute! ; )

 

"Il est dans la générosité, le débordement. Il y a un côté très punk chez lui qui le conduit à aller jusqu'au bout de ses fantasmes." dit de lui Florence Muller, l'historienne de la mode.

Personne n'est indifférent à ses défilés où les styles se télescopent : de somptueuses squaws débarquants d'un train à vapeur, ou des Indiennes aspergées, sur le podium, de pigments colorés. Galliano ose, et le monde de la mode en raffole! Il faut dire qu'il s'amuse avec les vêtements et exprime un certain grain de folie. Il aime à dire :  "Je préfère le mauvais goût à l'absence totale de goût"...

A côté de sa fantaisie colorée, Galliano voue une véritable passion pour le style de Madeleine Vionnet et sa technique des coupes en biais.  Il précise :  "C'est une technique qui n'est pas commode. Pourtant, une robe en biais, c'est la volupté même ; c'est comme nager dans une mer d'huile !".

 

Ses masterpièces

Une robe marie antoinette modernisée

 

La robe de mariée de Kate moss, avec des broderies dorées...

 

Un sac de sa dernière collection :

 

Des drapés somptueux

dior18

 

robe 

Des robes bluffantes

 

bluff

 

De la haute couture que l'on peut porter! ; )

pret___porter_haute_couture

pret___porter

 

et de la folie!!! ; )

 

preou

robe2

melange

 

Le thème du ptit défi

Nous sommes en milieu d'année, tous les mois vous pouvez constater, j'essaie de vous mener plus loin, de vous faire faire des choses inhabituelles parce que dans quelques années vous ne vous souviendrez plus du tee-shirt gris standard que vous aurez cousu, mais vous vous rappelerez sûrement de la tenue (ou accessoire) pleine/plein de folie que vous avez fait ... pour le défi John Galliano. ;)

Le thème du défi est donc très simple : la folie, le mélange des styles, et une pincée de punk!!! ;)

Pour vous aider, je vous invite à vous balader sur la e-boutique de galliano : http://www.gallianostore.com

à visionner son dernier défilé 2012-2013 : http://madame.lefigaro.fr/style/defile-john-galliano-automne-hiver-2012-2013-050312-224075

et même à aller voir les différentes tenues qu'il a porté lors de ses défilés chez Dior, une merveille de diaporama! : http://www.20minutes.fr/culture/diaporama-1492-photo-648962-les-annees-dior-de-john-galliano

 

Désolée pour mon retard dans l'annonce du thème... :( J'ai encore dû faire quelques examens cette semaine... et le temps passe si vite! ; )