Quand on a un beau bébichou comme celui là, on ne veut jamais le quitter, de jour comme de nuit on veut le garder auprès de soi.

Et cependant quelques mois après qu'il soit sorti de notre ventre, il faut bien se rendre à l'évidence, on retourne au travail, et le bébé va devoir s'éloigner de plus d'un mètre... ; )

Terreur, Horreur absolue, on ne sait pas comment faire, où se renseigner, quel mode de garde choisir et encore moins comment on va supporter la séparation!!!

Alors pour garder une trace écrite de ce douloureux passage de ma vie, et montrer aux futures mamans que l'on peut y survivre, je vous livre quelques souvenirs...


 

Tout a commencé  il y a un peu plus de 8 ans...

Les copines m'asticotaient en me disant : « Mais tu es enceinte de 2 mois et tu n'as toujours pas de mode de garde??? »

- Nan! Vous vouliez pas que je l'inscrive le jour de la conception, non plus??? ; )

 

C'est donc à 7 mois ½ de grossesse que je me suis décidée à aller rechercher une personne en qui j'aurais modestement confiance, et qui cependant s'occuperait de la chose qui m'est la plus précieuse au monde... sans commentaire...

Première étape :  Essayer de trouver une crêche...

C'est vrai quoi! Dans une crêche, le bébé il a plein de copains, et pleins de personnes pour s'occuper de lui, SAUF... qu'il y a un HIC ... LA LISTE D'ATTENTE!!! Avec un peu de chance... votre enfant sera pris la veille de ses 3 ans pour dès le lendemain faire sa rentrée... à l'école...

Deuxième étape : On se sent alors un peu seule, et on finit par récupérer par le biais d'une copine de copine de copine, une liste de nounous pas du tout à jour... Entre celles qui avaient arrêté, celles qui avaient déjà le nombre de gamins requis, j'ai pu quand même trouver une dizaine de nounous disponibles et prêtes à me rencontrer.

Je vous passe les détaillages des pieds à la tête et les questions à la con, aussi bien de mon côté que du leur (le stress, ca vous fait dire des bêtises) mais vous relate juste 2 entretiens assez catastrophiques...

Le premier : Une nounou qui vous accueille dans un logement hyper poussiéreux, qui laisse le bébé actuellement en garde la couche pleine et qui embaume l'atmosphère depuis 1 heure et qui finit par le changer illico presto sur son canapé sans même mettre une serviette de protection au dessous.

Le deuxième : Une nounou qui vous accueille dans son tout petit logement, et donc dans son tout petit séjour et qui vous indique dès le début que l'enfant ne touchera à rien, vu qu'elle a des meubles laqués de chine. Au final, l'espace vital de votre enfant pour la journée se résumera à très exactement un mètre carré!!!

Au final, Casa était limite dépressive, et pleurait tout le temps.Les hormones, vous me dites, oui certainement! vu que 10 jours plus tard j'accouchais! Et je n'avais toujours pas de mode de garde....

Cependant, comme dans tous contes de fées, il y a eu un miracle car 15 jours après l'accouchement, la crêche du coin m'appelait, et acceptait de garder ma lili et encore mieux : à la date requise!

Depuis cette date, entre un déménagement et un 2ème bébichou, j'ai pu tester les 2 modes de garde, et franchement ai été ravie des 2!!!

Les 2 modes de garde ont leurs avantages et leurs inconvénients, mais surtout nous avons beaucoup d'idées préconçues...

Ainsi, contrairement à ce que l'on pourrait croire :

Chez les dynamiques nounous , les filles ont fait énormément d'activités (poney, loisirs créatifs) et y ont rencontré pleins d'enfants! Un environnement gai et stimulant !

En crêche, mes filles ont eu énormément de calins. Et les enfants étant séparés par tranches d'age, aucun risque qu'un grand ne morde un bébé!


Bref, je ne vous donnerai qu'un seul conseil, c'est un moment d'hésitation et de stress mais il faut choisir le mode de garde qui VOUS correspond, ce sera le meilleur gage de réussite!!!

D'autant plus que la recherche d'un mode de garde s'améliore puisque d'un simple clic sur mon-enfant.fr , on peut désormais accéder à une liste exhaustive et légitime des contacts qui peuvent vous guider. Désormais plus besoin de courir avec un ventre qui passe difficilement les portes pour faire garder son enfant!!! ; )

Je conçois qu'il ne soit pas facile de laisser son enfant les premiers temps, mais très vite les larmes ne coulent plus et le rythme se fait. Alors, pas d'inquiétude, vous aussi vous arriverez à franchir cette étape et brillamment!!!!

Et vous, comment vivez-vous ou avez-vous vécu cette première séparation?

Bisous

Casa

 

PS : Très prochainement je vais vous parler de la 2ème séparation, snif!!! Celle qui arrive à 4 ans!!!! et là, j'aurai besoin de conseils!!!!

 
 
 
 
 


Article sponsorisé